Tout contribuable qui se respecte souhaite trouver des moyens simples et légaux pour réduire ses impôts. Il existe différentes méthodes parmi lesquelles une est particulièrement efficace : l’investissement immobilier. Mais encore faut-il choisir l’état du logement acheté : neuf ou ancien. De ce choix se dégage alors le dispositif correspondant. Pour l’investissement dans le neuf, la loi Pinel est ce qui convient le mieux. Voici quelques détails importants pour améliorer et mettre à jour ce que vous savez déjà sur ce dispositif.

Loi Pinel : un dispositif immobilier intéressant

Avant de rentrer dans les avantages du dispositif, il faut rappeler qu’il a été conçu en faveur des investissements dans les biens immobiliers neufs, en état futur d’achèvement (VEFA), et en réhabilitation dans des zones géographiques françaises déterminées. Outre la situation géographique, le logement doit être mis en location à titre de résidence principale. La location à nu est obligatoire pour les 6 premières années. Il faut également noter que la mise en location est soumise à un plafond suivant le loyer et les revenus du locataire afin de préserver les intérêts de ce dernier. Le contribuable investisseur a ensuite le choix sur les autres critères qui conditionnent les avantages fiscaux qu’il peut percevoir.

Ainsi, le contribuable a le choix entre plusieurs échéances allant de 6 à 12 ans avec un taux correspondant qui va de 12 à 21%. Plus le délai est étendu, plus l’impôt est diminué. Pour la loi Pinel, l’investissement maximum pour un contribuable est de 300 000 euros soit deux logements par an maximum. Il peut alors bénéficier d’une réduction fiscale 5 500 euros par m².

Comment réduire ses impôts en investissant dans le neuf ?

Quelques changements notoires pour 2018

D’après le Ministre de la Cohésion des territoires, Jacques Mézard, la loi Pinel est prolongée pour 4 années de plus soit jusqu’en 2021. Il faut cependant noter quelques changements significatifs pour ne pas se tromper et pour être sûr d’acquérir les avantages fiscaux espérés. Le but est d’améliorer l’adaptation des dispositifs existants au marché immobilier en cours. Étant donné qu’il s’agit d’un secteur favorable au développement économique du pays, il est normal que l’État cherche à apporter constamment des améliorations.

Les modifications concernent principalement les zones géographiques dites tendues. On notera alors les zones A, les zones A bis et les zones B1 où la défiscalisation immobilière est accordée. On y ajoutera aussi quelques parties exceptionnelles de la zone B2 et de la zone C qui, normalement, ne sont plus dans le lot. À noter que ces changements au niveau du zonage dans le dispositif Pinel touchent aussi d’autres opérations immobilières comme le prêt à taux zéro, le prêt d’accession sociale à la propriété, le prêt social accession location et le logement intermédiaire.

Bref, l’investissement dans le neuf est un moyen sûr et rentable pour protéger son avenir et sa situation financière. Il faut simplement connaître toutes les conditions requises. L’avis d’un expert en gestion de patrimoine vous serait alors utile.