Le prêt conventionné immobilier est un prêt accordé par la banque ou un établissement financier, lequel a passé une convention avec l’État. Ce type de financement peut prendre en compte l’intégralité du coût d’une construction ou encore l’achat d’un bien immobilier neuf ou ancien. Dans certains cas, il peut aussi financer les travaux d’amélioration du logement. Contracter un prêt conventionné immobilier peut permettre au contribuable de bénéficier de l’APL ou de l’Aide Personnalisée au Logement. Ce prêt est aussi remboursable avec intérêts.

Quelles sont les opérations immobilières concernées par le prêt conventionné ?

Il est possible de financer plusieurs sortes de projets immobiliers avec le prêt conventionné. Parmi ces possibilités, il y a l’achat d’un terrain et la construction d’un logement par-dessus, l’achat d’un logement neuf ou ancien ou qui fait l’objet de travaux d’amélioration, l’aménagement à usage de logement de locaux non destinés à l’habitation, l’agrandissement de logements existants par surélévation ou par extension. Un contribuable peut également recourir au prêt conventionné pour financer la réalisation de travaux sur son logement afin de bénéficier d’économie d’énergie, de travaux d’amélioration de logements, lesquels ont été achevés depuis au moins 10 ans. Si le prêt conventionné est affecté à des travaux, ceux-ci doivent être achevés au maximum 3 ans après l’offre de prêt. A noter que ce type de prêt dispose d’une durée de validité comprise entre 5 et 35 ans.

Qu'est-ce que le prêt conventionné immobilier ?

Quels sont les taux d’intérêts appliqués au prêt conventionné ?

Le taux d’intérêts pour un prêt conventionné dépend entièrement de la durée de l’investissement. Pour une durée inférieure ou égale à 12 ans, le taux fixe et variable est de 3,10 %. S’il s’agit d’une durée comprise entre 12 et 15 ans, le taux fixe sera de 3,30 %, et le taux variable de 3,10 %. Si c’est pour un investissement de 15 à 20 ans, le taux fixe s’élèvera à 3,45 % et le taux variable à 3,10 %. Et enfin, si c’est un investissement de plus de 20 ans, le fixe sera de 3,55 % alors que le variable sera de 3,10 %.